Nous ne lâchons rien face à l’administration quand il s’agit de défendre vos intérêts

Hervé Bonglet Secrétaire Général
Hervé Bonglet
Secrétaire général de l’UNSa Services Judiciaires

En cette période de printemps, la morosité est toujours de mise après des mois de contestation d’une partie de la population et la difficulté des organisations syndicales à se faire entendre alors qu’elles portent les revendications des citoyens.

Les contestataires ne doivent pas se tromper de cible : les syndicats ne sont pas leur ennemi. Bien au contraire, puisque nous portons une grande partie de leurs revendications depuis de nombreuses années et notamment celles concernant le pouvoir d’achat.
Depuis deux ans, nous faisons face à un gouvernement qui dit que les syndicats, ou corps intermédiaires – terme qui m’insupporte – ne servent à rien et à une presse bien intentionnée qui dit que nous ne représentons rien. Ces positions ont conduit les Français à se soulever et à créer le mouvement des « gilets jaunes ». Il a émergé sans représentant, sans interlocuteur à qui s’adresser, alors que les organisations syndicales sont des partenaires sociaux fiables.
Vouloir tuer les syndicats, c’est créer l’anarchie et la loi du chacun pour soi, ce qui ouvre la porte à toutes les manifestations et au final, on le voit, à la violence !

Pour la Fonction publique, le temps des réformes arrive et l’avenir du statut des fonctionnaires est en jeu. L’appel à la mobilisation du 9 mai doit être suivi largement si nous voulons défendre le service public et ses agents.

Notre propre administration est sensiblement dans les mêmes dispositions que le gouvernement puisque la réforme de la Justice portée par la Ministre est passée (votée, par 31 députés sur 577) contre l’avis de tous les professionnels du droit, des avocats aux magistrats, en passant par les personnels de greffe ; Et, malgré nos interventions à tous les niveaux de l’État. Le directeur des Services judiciaire a entrepris un tour de France pour le service après-vente de la réforme sur le terrain. L’UNSa SJ ne lâchera rien face à notre administration et continuera de vous défendre et portera vos revendications.

Dans ce contexte un peu terne, le soleil est venu de Bretagne début avril, il paraît qu’il vient toujours de là-bas, disent certains autochtones de l’Ouest. L’UNSa inter-pro tenait en effet son congrès à Rennes du 2 au 4 avril. Ces 3 jours de débat et d’échanges riches entre militants investis de tous horizons (privé et public) ont permis de valider la feuille de route sociale et environnementale des 4 années à venir. Laurent ESCURE, le nouveau secrétaire général, succède à Luc Bérille que je tiens ici à féliciter pour le travail accompli durant ces 8 années à la tête de l’UNSa.

Bon vent à Luc et bon courage à Laurent et son équipe!
Amitiés à tous.

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*